• Farandole de l'absurde (73)

     

     

     

     

     

    Petite chronique malveillante, malpolie, et de mauvaise foi… à l’usage de ceux qui ne le sont pas.

     

     

    Date indéterminée, télé indéterminée. Vu sur une pancarte : « Policiers = Assassins ». [C’était lors d’un déplacement de Hollande en banlieue, après l’affaire Théo]. Dans la même veine : Banquiers = Escrocs. Journalistes = Menteurs. Politiques = Corrompus. Musulmans = Terroristes. Noirs = Voleurs. Blancs = Racistes. Israéliens = Nazis.  Humains = Imbéciles. (La dernière est de moi.)

     

    25/02/2017. Nous retransmettons aujourd’hui en direct l’interview de M. Jean-Luc Méchencon, du Parti gauche, par notre confrère, M. Elrabbach.

     

    -          Bonjour M. Méchencon. Vous avez beaucoup de détracteurs, qu’avez-vous à leur dire ?

    -          Le monde agricole ne se nourrit plus de nous nourrir : il leur faut des tracteurs !

    -          Ah ?... Euh… certains disent que lors de vos meetings vous avez l’air d’attendre le train en parlant tout seul.

    -          Oh vous les journalistes, je vous vois venir avec vos gros sabots ! Vous cherchez le buzz, hein ? Mais avec moi ça ne prend pas. Si je me propose aux français pour devenir Président [léger retroussement nerveux des babines], c’est pas pour faire un BBQ à l’Elysée, hein, c’est pour qu’on en finisse avec cette moulinette néo-libérale qui a fait tant de mal à mes économies…

    -          A l’économie, vous voulez dire.

    -          Taisez-vous ! Taisez-vous M. Elrabbach ! Cessez de m’interrompre ! Sinon c’est pas la peine de m’inviter !

    -          Bien je vous écoute.

    -          Ben ça y est, j’ai dit ce que j’avais à dire.

    -          Ah ? Bon. Certains disent que faute d’alliance avec le PS c’est à vous qu’on reprochera l’échec de la gauche.

    -          Parce qu’il faudrait que j’ai l’aval d’Hamon pour être Président [à nouveau : léger retroussement nerveux des babines] ?

    -          Il a la légitimité des primaires.

    -          Les primaires, c’est primaire ! et ça n’a fait que des perdants déprimés !

    -          Hollande l’a gagnée lui.

    -          Oui mais ses cinq concurrents, ils l’ont perdue eux. Sans parler de la France…

    -          Euh, bon, mais votre programme est très proche de celui d’Hamon…

    -          Ah bon ? Ça tombe bien : je suis pour une candidature unique… du moment que c’est la mienne et qu’on est tous d’accord avec mes idées, surtout moi. On ne se paiera pas ma tête en me faisant des bisous partout !

    -          Donc votre surdité n’est apparemment pas qu’auditive, elle est aussi politique.

    -          Absurdité ! Car il n’y a pire surdité que celle du cœur, M. Elrabbach.

    -          Merci M. Méchencon. Eh bien c’est sur ces belles paroles que nous quittons nos auditeurs, bien certains que vous allez vous désister en faveur d’Hamon plutôt que d’être responsable de l’élection d’une droite rétrograde qui détruira la France.

    -          Mais pas du tout, j’ai pas dis ça !!! Et… eh ! vous n’avez pas parlé de Le Pen qui m’a piqué mon programme économique ! Vous l’aviez promis ! Sales menteurs ! J’vais l’dire au CSA !...

    -          M. Méchencon, M. Méchencon, s’il-vous-plaît ! Coupez ! Coupez !...


  • Commentaires

    1
    frederic357
    Samedi 25 Février à 10:02
    pauvre France. ...
    Bravo stef
    2
    Samedi 25 Février à 10:03

    Merci Frédéric ! Oui, Pauvre France.

    3
    Samedi 25 Février à 11:22

    voilà qui remet avec pertinence et impertinence les idées en place (rouge)

      • Samedi 25 Février à 18:57

        Marchais ou crève !

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :