•  

     

    Petite chronique malveillante, malpolie, et de mauvaise foi… à l’usage de ceux qui ne le sont pas.

     

     

     

    M6 : Cécile R. concernant l’ouragan Maria : « … il y a des arbres cassés… » Flûte ! La garantie est toujours valable j’espère ?

     

    05/10/2017. M6 : d’après Macron ceux qui foutent le bordel feraient mieux de trouver un boulot. Ben c’est peut-être parce qu’ils ne trouvent pas de boulot qu’ils foutent le bordel, non ?

     

    08/10/2017. Gouvernement.fr : « Le projet de loi renforçant la sécurité intérieure et la lutte contre le terrorisme a été adopté par l’Assemblée nationale, le 3 octobre 2017… Ces mesures visent à prévenir les actes terroristes tout en préservant les libertés individuelles. Elles visent à permettre à l’autorité administrative de mettre en place des contrôles administratifs et des mesures de surveillance individuelle à l’encontre de toute personne à l’égard de laquelle il existe des raisons sérieuses de penser que son comportement constitue une menace. Le Pen l’a rêvé, Macron l’a fait. Ah… au fait, merci Daesh !

     

    12/10/2016. Selon M6 d'ici 2050 le fransai pouré aitre la langue la plus pratiquer au monde... jénial non ?! 

     

    14/10/2016. BFMTV rapporte que selon « Der Spiegel » M. Macron aurait dit que c’était la jalousie qui paralysait notre pays… Ah ben avec un président qui pique les femmes aux autres, qui est beaux, plus intelligent que tout le monde, et qui réussit dans tout ce qu’il entreprend (jusqu'ici) on n’est pas sorti de l’auberge alors !

     

     

     

     

    L’interview du jour 

     

     

    -          Bonjour M. Micron, alors vous aviez promis de revaloriser la fonction publique pendant la campagne présidentielle. Aujourd’hui les fonctionnaires défilent. Qu’avez-vous à leur dire ?

    -          Ils font un métier extraordinaire !

    -          Et… ?

    -          Et quoi ?

    -          Eh bien qu’allez-vous faire pour revaloriser la fonction publique ?

    -          Eh bien je viens de le faire, vous êtes en panne de coton-tige ou ma pensée est-elle trop complexe pour vous ?

    -          Bon… Et quid du rétablissement du jour de carence, est-ce que c’est ça revaloriser la fonction publique ?

    -           Mais oui, tout-à-fait, parce que tous ceux qui ne prendront pas leur jour de carence auront un jour de paye en plus !

    -          Mais s’ils sont malades ?

    -          Eh bien ils auront un jour pour réfléchir s’ils sont vraiment malades ou s’ils préfèrent guérir.

    -          D’accord…Bon… Un dernier mot concernant le Levothyrox : selon l’ANSM « aucun effet indésirable d’un type nouveau, qui serait spécifique de la seule nouvelle formule, n’a été retrouvé… » Comme si toutes les souffrances endurées par les patients n’existaient pas. Un commentaire ?

    -          Mais oui ! C’est de la faute aux patients, s’ils ne sont pas assez patients. S’ils étaient plus patients, ils n’auraient plus de symptôme et ne seraient plus patients, et alors il y aurait moins de patients, vous comprenez ?

    -          Non… Ça doit être votre pensée complexe. Enfin Merci M. Micron pour vos réponses et à très bientôt sur la radio LDP* !

     

     

    * Pour ceux qui auraient la flemme d’aller à la Farandole 89 pour savoir ce que veut dire LDP, LDP ça veut dire : « Langue De Pute ».

     


    5 commentaires
  •  

     

     

    Petite chronique malveillante, malpolie, et de mauvaise foi… à l’usage de ceux qui ne le sont pas.

     

     

    23/9/2017. France2 : « les sénateurs sont élus au suffrage universel indirect ». Donc pas au suffrage universel.

     

    24/9/2017. CNews : « Mélenchon : c’est la rue qui a abattu les rois, les nazis… » Non, dans la plupart des cas c’est l’armée. Enfin pas de quoi s’alarmer, Mélenchon est fidèle à lui-même : complètement à la rue !

     

    24/9/2017. M6 : « Donald Trump a dit que Kim Jong-un ne serait plus là pour longtemps, une menace déguisée ». Déguisée, déguisée, du genre « enc*** de ta race » est une insulte déguisée ?

     

    BFMTV : E. Macron à propos des ordonnances sur la loi travail dit que les textes instaurent de nouveaux droits pour les salariés et leurs représentants.  Comme le droit de fermer sa gueule par exemple ?

     

    Macron demande aux propriétaires de baisser de 5€ leurs loyers pour compenser la baisse des APL, « c’est ça la responsabilité collective », ajoute-t-il. Ben en voilà-t-y pas une bonne idée ! Et si on demandait aux employeurs d’embaucher les sans-emplois pour compenser le chômage, histoire de faire jouer la responsabilité collective ? Bravo, Monsieur « la-pensée-complexe » !

     

    Macron en Guadeloupe après l’ouragan Maria répond, à une femme qui lui demande de l’aide, qu’il faut qu’elle fasse preuve de solidarité envers les sinistrés. Du genre aide-toi et le ciel t’aideras ? C'est ça la République en Marche ou crève...

     

     

     


    5 commentaires
  •  

    Flexibilité et productivité : quelques réflexions.

     

    La productivité des actifs français est réputée étant parmi les plus élevées d’Europe. Voici quelques réflexions qui tentent d’en comprendre les raisons, et de voir pourquoi, si on flexibilise le marché du travail, cette productivité risque de baisser.

     

    A priori une des raisons qui explique la forte productivité des travailleurs français provient sans doute du fait qu’ils restent plus longtemps à leur poste, le coût pour les entreprises de licencier leurs salariés étant (était) très élevé.

    Restant longtemps en poste, les travailleurs le connaissent sur le bout des doigts. Ils connaissent les liens de leur poste avec leurs collègues, ce dont ceux-ci ont besoin, leurs personnalités. Ainsi moins de temps est dépensé pour les comprendre, en dehors même du temps nécessaire pour maîtriser les aspects techniques.

    L’introduction de la flexibilité dans le marché de l’emploi fera que les employés auront moins de raisons de rester en poste, puisque ayant moins de sécurité de l’emploi. Ils risquent fort d’aller au plus offrant, vers des nouveaux postes. Il leur faudra nécessairement du temps pour en maîtriser les aspects techniques et humains, faisant baisser par là-même la productivité.

    De plus, les travailleurs allant au plus offrant, les entreprises vont finir par se retrouver avec des gens moins compétents, mais qu’elles payeront plus cher, faisant ainsi non seulement baisser leur productivité, mais aussi leurs marges.

    Plusieurs aspects s’opposent à ce mouvement de baisse de la productivité : les patrons sont susceptibles de licencier en premier les personnels les moins productifs, faisant que les actifs restants seront les plus productifs. De plus on peut supposer que la peur d’être licencié amènera un bon nombre de travailleurs en poste à être plus productifs. Enfin dans le processus de recrutement les employeurs se portent naturellement vers ceux qu’ils croient être les plus productifs, cependant comme cela est déjà le cas, l'effet sur la productivité devrait être minime.

    Enfin les salariés étant utilisés par les patrons comme variable d’ajustement aux cycles économiques, à chaque hausse de cycle les patrons seront obligés d’embaucher de nouveaux personnels qu’ils devront former, et qui seront, pour au moins un temps, peu productifs, et ce d’autant plus qu’ils auront moins de raisons de s’investir, puisque n’étant pas certains d’évoluer vers une sécurité de l’emploi à l’issue de leurs périodes d’essai.

    Trois remarques pour finir : c’est un effet délétère de la libéralisation du marché du travail, et à moins qu’un système de formation efficace ne le contrebalance, que la plus grande facilité de licencier des personnels selon les cycles économiques va accentuer ceux-ci, puisqu’un bon nombre de travailleurs n’auront plus de revenus, et qu’ils ne consommeront plus. D'ailleurs, la flexibilité de l'emploi accroissant l'incertitude des travailleurs, ceux-ci, s'ils le peuvent, constitueront des réserves de sécurité en épargnant plutôt qu'en consommant, ce qui devrait davantage porter atteinte à la croissance. Ajoutons en passant que la volonté de réduire la part du secteur publique dans l’économie aura le même effet d’accentuation des cycles économiques, fragilisant le tissu social en plus de porter atteinte à la productivité. 

     

     


    4 commentaires
  •  

    2016. La haine est inversement proportionnelle à la taille du cœur.

     

    2017. Epitaphe imaginaire : « Prière de ne pas déranger ».

     

    2018. Si le monde est malade c’est parce qu’il est bi-polaire.

     

    2019. L’intello pense que le travail manuel c’est du gâteau, alors que le manuel pense que le travail intellectuel est très dur, alors que c’est l’inverse.

     

    2020. Qui sème le vent tant pète.

     

    2021. Les boules d’Hugues aboient et bavent.

     

    2022. Le manque est le prix de l’avoir.

     

    2023. La mère est douce.

     

    2024. Seuls l’ennui et le malheur se prennent au sérieux.

     

    2025. La curiosité est une maladie de la joie.

     

    2026. Reprocher à un aveugle de ne pas voir l’évidence, c’est un peu comme reprocher à un sourd de ne rien vouloir entendre.

     

    2027. Le monde irait sans doute beaucoup mieux si on essayait de comprendre plutôt que de juger.

     

    2028. Peut-on regarder ailleurs ?

     

    2029. Ce qu’il est très important de manger, en termes de nourriture, c’est de la variée.

     

    2030. Science de faire des pâtes : pâtologie.

     

     

     


    4 commentaires
  •  

     

    Petite chronique malveillante, malpolie, et de mauvaise foi… à l’usage de ceux qui ne le sont pas.

     

     

    09/09/2017. Macron : la France est un pays qui ne se réforme pas. Il a farpaitement raison ! C’est pareil, moi je connais un type qui refuse qu’on lui coupe un doigt alors que ses gants lui couteraient moins chers. Quel abruti, j’te jure !

     

     

     

    L’interview du jour

     

     

    -          Bonjour M. le Président ! Merci tout d’abord d’avoir accepté notre invitation, car nous connaissons votre réticence envers les médias lorsque vous ne les contrôlez pas. Mais beaucoup se posent des questions…

    -          Qui ?

    -          Vous savez, les analphabètes, les fainéants extrémistes cyniques et grincheux qui ne veulent pas se réformer.

    -          Ah oui ! Les français quoi !

    -          Oui, les français, donc, craignent notamment que vous ne fassiez la promotion de la précarité…

    -          Alors pour l’après karité, ma femme vous le diras mieux que moi, c’est du monoï qu’il vous faut ! Vous avez d’autres questions comme ça ? Parce que si franchement c’est pour abaisser ma pensée complexe à ce genre de broutille, j’ai mieux à faire !

    -          Justement, on vous reproche d’avoir dit que la pensée du Président, vous donc, était complexe, ne craignez-vous pas de passer pour un imbécile avec le melon ?

    -          Non, il faut être lucide, et humble, devant la supériorité de mon propre intellect : je suis tellement intelligent que j’ai même du mal à me comprendre moi-même, vous comprenez ?

    -          Oui, euh non…

    -          Ah ! Vous voyez, vous aussi !

    -          Et quelle est cette rumeur selon laquelle vous seriez jupitérien ?

    -          Non, quand j’ai demandé à Edouard Philippe le IIIème du nom d’alléger fidélité au gouvernement et à moi-même, son altesse sérénissime E.M., je lui ai dit de répéter après moi : « Juppé t’es rien ! Juppé t’es rien ! » Voilà, un journaliste dur de la feuille aura mal compris, et mes propos déformés, une fois de plus !

    -          Bien, merci pour ces précisions fort utiles qui ne manqueront pas de nous rassurer, nous pauvres mortels, mais aussi pauvres que mortels, hélas !

     

     

     

     


    4 commentaires
  •  

     

     

    Petite chronique malveillante, malpolie, et de mauvaise foi… à l’usage de ceux qui ne le sont pas.

     

     

    25/7/2017. Cnews : l’équipe de France des pets a mis l’équipe d’Allemagne dans le vent.

     

    31/7/2017. L’Élysée s’exprime à propos du décès de J. Moreau rapporte France Info : « il y a des personnalités qui à elles seules semblent résumer leur art ».

    -          Mais encore M. Macron, vous pouvez développer ?

    -          Eh bien sa carrière était symbolique de son art.

    -          C’est-à-dire ?

    -          Qu’elle a exprimé son art à travers sa personnalité.

    -          Que voulez-vous dire ?

    -          Que c’était une personne qui a fait que son art était un tout englobant sa personnalité et ses rôles.

    -          Je n’y comprends rien.

    -          Que voulez-vous, la pensée du président est complexe…

     

    30/7/2017. France Info : Venezuela, vote pour l’assemblée constituante. Nous annonçons par avance les résultats de cette élection : 100% d’approbation. Nombre de votant : 1.

     

    8/2017. France Info, rediffusion de l’émission « Tout et son contraire » de Philippe Vandel. Invitée : Fauve Hautot la danseuse. « - Est-ce que vous dansez en dehors du travail ? – Non, je ne danse jamais, parce que je fais tellement ça toute la journée… » Plus du tout d'Hautot mobile ?

     

     

     

    L’interview du jour

     

     

    De retour de vacances du goulag de Kolyma en Sibérie, où je m’étais naïvement rendu, pensant faire une interview du très vénérable Vlad "Poutine" l’Empaleur, je reviens, après ce bol d’air prolongé et l’inspiration gonflée à bloc, sur les ondes de votre radio, la radio LDP*, la radio qui ne sait pas dire chut !

    Aujourd’hui, pour cette rentrée solaire nous accueillons E. Micron, l’alter ego du notre président, mais en plus gros, sauf qu’il coince du clapet vu qu’il a bouffé du Munster avant de venir.

     

    -          Bonjour M. le Président ! Vous permettez que je vous appelle Président ?

    -          Oh ! Eh ! Camembert hein ! Moi c’est mister Munster !

    -          Pourquoi pas... Alors quelles sont les nouvelles du front ?

    -          Eh bien elles sont descendues jusqu’à ma bouche.

    -          Ah ! C’est pour ça que ça sent l’usine à moutarde ! Bon, mais encore ?

    -          Eh bien nous allons aider les gens à trouver un emploi en mettant fin aux emplois aidés !

    -          Je ne vous suis pas.

    -          La pensée du Président est complexe : voyez-vous les gens n’ont pas besoin d’emplois aidés mais d’être aidés dans l’emploi.

    -          Mais vous croyez que c’est en les foutant au chômage que vous allez leur redonner un emploi ?

    -          Ben oui, faut bien être au chômage pour retrouver un emploi, non ? Ça vaut mieux que d’avoir un boulot et de tomber au chômage.

    -          …On dit de vous que votre discours est vide, que l’on ne vous comprend pas, qu’avez-vous à dire ?

    -          La pensée du Président est complexe ! C’est tout un art de ne rien dire mais de façon compliquée et de combler du vide avec du creux.

    -          Euh ?... Bien, M. Micron, une chose est sure, c’est qu’avec vous, à moins d’être pourri, on n’est pas gâté…

     

     

    * La Radio LDP : la Radio Langue de Pute.

     

     

     


    5 commentaires
  •  

     

    2001. Epitaphe imaginaire : « Ce n’est qu’un au revoir ! ».

     

    2002. La seule différence entre la médecine et la plomberie c’est que quand on la répare, la plomberie, elle, ne couine pas.

     

    2003. Je suis allergique à la connerie, excepté la mienne, pour laquelle j’ai la plus grande mansuétude.

     

    2004. La batterie est un instrument à vent : en effet on dit bien lâcher une grosse caisse.

     

    2005. « - Tu as tué ton père ? – c’est lui qui a commencé ! ».

     

    2006. Le suicide est une option qu’il faut toujours conserver mais ne jamais utiliser.

     

    2007. Le problème en politique, c’est que la droite ne veut pas rémunérer le travail fait, et que la gauche veut rémunérer le travail non fait.

     

    2008. Une des différences entre le travail intellectuel et le travail manuel c’est que dans le travail manuel il faut beaucoup plus d’efforts pour passer du rêve à la réalité.

     

    2009. Gérard Manfrois.

     

    2010. Le lèche-cul est suce-pet.

     

    2011. L’émir Abel ne compte pas pour des prunes.

     

    2012. La femme porte et l’homme supporte.

     

    2013. Le problème avec la vie, ce n’est pas que ceux qu’on aime s’en aillent mais que ceux qu’on n’aime pas restent.

     

    2014. Il y a deux catégories de personnes dans la vie : ceux qui sentent venir leur pet, et ceux qui sentent quand il est venu.

     

    2015. L’égoïsme est un amour pour soi qui prive de l’amour des autres.

     

     


    2 commentaires
  •  

    1986. A son époque Louis Armstrong a fait beaucoup jaser.

     

    1987. Est-ce que l’être humain, au fond, est gentil mais con, ou méchant et intelligent ?

     

    1988. La douleur est un terrible égoïsme.

     

    1989. Epitaphe imaginaire : « Je reviendrai ! »

     

    1990. Le mysticisme, c’est toucher au plus près la vie, toucher l’essence des choses ; c’est aller en soi à cet endroit où il n’est plus possible de dire « pourquoi ? ». C’est à la fois un mouvement puis un état.

     

    1991. Le plaisir se moque éperdument du Bien.

     

    1992. Un beau sourire vaut toutes les raisons.

     

    1993. La beauté c’est comme les promesses, ça n’engage que ceux qui y croient.

     

    1994. Gauche, tendance mal à droite

     

    1995. C’est quand on ne se sent plus péter qu’on perd son flair.

     

    1996. Ce que tu chéris le plus au monde, ne crains pas qu’il te soit enlevé, sois en certain.

     

    1997. Les Mongols fiers ne manquent pas d’air.

     

    1998. Blaguer, pour un plombier, c’est faire une vanne.

     

    1999. Le génie se fait-il sans sueur ?

     

    2000. Vie : système organisé de réactions à visée certaine.

     

     

     


    4 commentaires
  •  

     

    Petite chronique malveillante, malpolie, et de mauvaise foi… à l’usage de ceux qui ne le sont pas.

     

     22/7/2017. France Info : le Tour de France de cette année aurait été bien ennuyeux... Ben oui, depuis que plus personne ne se dope qu’est-ce qu’on se casse les pieds ! Heureusement que le public du Stade Vélodrome a mis un peu d’ambiance en sifflant Chris Froome, frais comme un gardon à l’issue du contre-la-montre, alors que Romain Bardet, lui, ayant perdu près de 2’ sur le champion britannique, était au bord de l’apoplexie. Pas de quoi chanter la Marseillaise…

     

    22/7/2017. LCI. Violences en Palestine, le Conseil de Sécurité de l’ONU a décidé de se réunir lundi. Pour prendre le thé ?

     

    22/7/2017. LCI. Réfugiés : le gouvernement craint que l’ouverture de camps ne provoque un appel d’air. Il faut dire qu’il fait tellement bon vivre en Syrie…

     

     

     

     

    L’interview nano-vérité.*

     

     

    Le président a exigé de revenir devant notre vénéré micro, n’étant toujours pas satisfait de sa dernière prestation. Mon nano-robot me semble quelque peu primesautier d’utilisation, dès lors que la connexion Bluetooth est rompue.…

     

    -          Bonjour M. le Président ! Alors il paraitrait que plus de 65,000 étudiants n’auraient pas trouvé de place dans les universités et que les APL (Aide Personnalisée au Logement) devraient baisser de 5 euros par mois.

    -          Comme je l’ai dit lors de ma campagne : « Nous renforcerons le système d’aides et bourses pour que nos étudiants issus de milieux moins favorisés ne soient pas entravés dans leurs études ». Je tiendrai parole. Le système sera renforcé dans 5 ans.

    -          Bon… Et pour la pauvreté, comptez-vous vous y attaquer ?

    -          Bien sûr, j’en fait une priorité de mon mandat. C’est d’ailleurs pour cela que je réduis l’APL de 5 euros par mois. Il n’y a pas meilleur moyen de s’attaquer à la pauvreté que de prendre aux pauvres qui sont très nombreux, pour donner aux riches qui eux ne sont pas très nombreux, les pauvres !

    -          Ah ? Euh… vous avez mentionné qu’une piste pour réduire les déficits de l’état serait la polyvalence. Peut-on imaginer par exemple que le jardinier de l’Élysée prenne la place du Président ?

    -          Non, mais je vous ferais remarquer que l’inverse est déjà vrai, et ce depuis de nombreuses années : les présidents n’arrêtent pas de se planter.

    -          Évidemment. Bien, M. Macron. Nous vous remercions pour ces éclaircissements. Rendez-vous au prochain numéro avec un autre sacré numéro !

    -          (Hors micro). Mais M. Macron ne pensez-vous pas qu’avec toutes ces mesures moins d’argent public va faire moins d’activité, et que c’est un peu le serpent qui se mord la queue ?

    -          Il faut être souple mon cher Stef !

    -          Souple ?

    -          Oui, tout le monde n’a pas la souplesse du serpent qui peut se mordre la queue !

    -          C’est une qualité requise pour les présidents de la République ?

    -          Absolument et c’est pour ça qu’ils habitent rue du Faubourg Saint-Honoré.

    -          Je ne vois pas…

    -          Mais si ! Le Faubourg Saint-Honoré tient son nom d’une fameuse péripatéticienne, qui avait une maison de joie, le « Faut bourrer cette Honorée », où les présidents faisaient quelques exercices de souplesse…

    -          Ah je vois ! C’est sans doute pour cela qu’il y réside toujours des fils de putes ?

     

     

     

    * Voir Farandole 86 pour l'explication de ce qu'est "l'interview nano-vérité"


    2 commentaires
  •  

     

    Petite chronique malveillante, malpolie, et de mauvaise foi… à l’usage de ceux qui ne le sont pas.

     

     

    20/7/2017 France2, Marion Rousse réagissant à une nième blague de L. Luyat : « …je ne voudrais pas que les gens me prennent pour une tricheuse… » Chère Marion, permettez-moi de vous rassurer, pour deux bonnes raisons : d’abord, question humour, il n’est pas très calé Luyat ; secondement vous n’êtes pas le centre du monde et dès le Tour de France fini tout le monde vous aura oubliée. J’espère que maintenant ça va mieux.

     

     

     

    L’interview nano-vérité.*

     

     

    Le président souhaitant maîtriser sa communication de bout en bout, il a exigé de refaire une prise avant diffusion au public, celle d’avant-hier lui ayant occasionné quelques désagréments gastriques…

     

    -          Bonjour M. le Président ! Il paraît que vous allez réduire le budget de l’état de 3% et le nombre de fonctionnaires de 150,000. Une question simple : comment allez-vous faire pour les opérations extérieures de l’armée, très coûteuses.

    -          C’est simple, je rapatrie les soldats.

    -          Ne craignez-vous pas que les terroristes ne viennent alors sur le sol français ?

    -          C’est le but, au moins c’est eux qui se déplaceront. Ça coûtera moins cher.

    -          Ne faudra-t-il pas alors plus de police ?

    -          Mais, non ! A chaque attentat il y a un kamikaze en moins. Vous voyez ils font même le boulot à notre place, ces abrutis !

    -          Mais ça va coûter la vie à beaucoup de français ça…

    -          Moins de français, moins de fonctionnaires, moins de dépenses publiques, et hop, je réduis le déficit ! Je gagne sur tous les tableaux !

    -          Enfin, M. Macron ! Et puis, qui dit moins de dépenses publiques dit moins d’argent dans la poche des français, moins de consommation, moins d’impôt, plus de chômage et plus de déficit. C’est un cercle vicieux.

    -          Vertueux. Avec des salaires à la baisse, nous concurrencerons la Chine, nous deviendrons la première puissance mondiale, et je règnerais sur la terre comme aux cieux !

    -          Je crois qu’il est temps de dire au revoir aux auditeurs avant que je ne me mette à pleurer. A bientôt M. Macron…

    -          Appelez-moi tout simplement Jupiter, le Dieu des Dieux.

     

    * Voir Farandole 86 pour l'explication de ce qu'est "l'interview nano-vérité"

     

     


    4 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique