• Trois petits topos traitant d’économie (initialement diffusé en 3/2016) :

     

    -         *  La formation

    -         *  Comment une reprise économique peut créer du chômage

    -         * Pourquoi les travailleurs français sont parmi les plus productifs au monde.

     

     

    1)  La formation

    La politique européenne néo-libérale nous restreignant de faire du déficit, la gestion de la monnaie appartenant à la BCE, et les règles européennes empêchant l’interventionnisme économique de l’état dans nos sociétés et dans les flux de biens et de capitaux, la formation reste un des seuls leviers économiques à la disposition d’un gouvernement, et il est étonnant que celui-ci n’aie pas été plus exploité.

    En effet il est très rentable. En supposant :

    -          qu'une formation coûte 20 000€/an/personne,

    -          que le taux de productivité horaire est de 36.35€/heure (2),

    -          que la personne est payée le SMIC et que celui-ci ne donne pas lieu à prélèvements,

    -          et que le taux d'imposition moyen est de 62.7% pour la création de richesse (1),

     

    Alors on a, une production nouvelle de (36.35€ x 35h x (52-5) semaines), soit une création de richesse 59 795€/an/personne formée. Si le taux d’imposition des entreprises s’applique à cette création de richesse, alors l’état récupère 59 795 € x 62.7% soit 37 491 par an €. 20 000€ de dépensé, 37 491€ de recette soit un rendement de 87.49% par an...sans parler des indemnités de chômages et autres prestations sociales économisées...

    Les offres d’emploi non pourvues seraient entre 150 000 et 300 000 (3). 37 491 x 150 000 = 5,6 milliards d’euros. Multiplié par 2 (pour 300 000) donne 11.2 milliards d’euros.

    Euh… qu’attend le gouvernement ?

    (1) Données rexecode : http://www.coe-rexecode.fr/.../Le-taux-d-imposition-moyen...

    (2) http://fr.irefeurope.org/Productivite-du-travail-Non-la...

    (3) http://www.lepoint.fr/economie/chomage-el-khomri-mobilisee-sur-les-300-000-emplois-non-pourvus-25-09-2015-1967977_28.php

     

    2) Circonstance dans lesquelles une reprise économique peut créer du chômage :

    Cette analyse est basée sur un documentaire récemment diffusé sur RMC découverte.

    Ce documentaire, sur des bûcherons en Caroline du Nord, parle du quotidien de la Goodson's All-Terrain Logging.

    Cette société travaille avec une marge beaucoup plus faible que la concurrence. 7% pour Goodson et 30% pour les autres, selon Goodson lui-même. Pourtant, à la fin de la crise économique de ces dernières années, la société Goodson est encore en activité alors que la plupart de ses concurrents ont mis la clé sous la porte.

    Une clé de compréhension explique cette étrangeté. A un moment Goodson dit qu’il a épuisé en plusieurs mois ce qu’il a mis vingt ans à économiser. La société avait donc des réserves de cash qui lui ont permis de traverser le gros temps.

    Mais ce n’est pas tout. Goodson travaille avec les mêmes employés, certains depuis plusieurs dizaines d’années. Leur expertise leur permet de travailler sur des terrains inaccessibles à d’autres compagnies, comme les marais, qui demandent un savoir-faire approfondi pour que les machines ou les hommes ne se noient pas.

    De plus Goodson a établi une relation de confiance avec une scierie qui lui octroie des parcelles à défricher selon les besoins qu’elle a. Cette relation de confiance repose aussi sur le fait que la scierie puisse tout le temps compter sur Goodson pour défricher n’importe quel terrain. La scierie a donc un intérêt réel à tout faire pour que Goodson survive.

    Ces trois éléments (trésorerie, expertise, confiance du commanditaire) ont bien certainement permis à Goodson de survivre à la crise.

    Arrive la reprise économique. La scierie doit répondre à un afflux de commande causé par la reprise des constructions de maison. Comme il ne reste plus beaucoup de bûcherons pour la satisfaire, Goodson met les bouchées doubles, surexploitant les hommes et les machines, ce qui provoque de la casse. Ces casses se traduisent par du chômage, le temps de réparer la mécanique.  La scierie, n’étant plus (ou plus assez) approvisionnée en essences dont elle a besoin, est elle aussi forcée de mettre ses (ou certains de ses) employés au chômage. Les sociétés de construction n’ayant plus assez de matières première, idem.

    La reprise de l’activité économique s’est bien traduite par une création de chômage, en tout cas dans ces secteurs. J’ajoute qu’avec une trésorerie réduite, des banques éventuellement frileuses, et un avenir incertain, il est possible que les machines ne soient pas réparées dans l’immédiat, ce qui aggrave alors le chômage.

     

     

    3) Des raisons qui font que la main-d’œuvre française est parmi les plus productives au monde

    La rigidité du marché du travail, clamée, dénoncée haut et fort par les tenants du patronat, a une conséquence toute simple : les actifs restant longtemps à leur poste, ils acquièrent une expérience qui les rend hyper compétent, d’où leur productivité élevée. (Vous pouvez vous arrêter de lire l’article ici, car le principal est dit).

    En effet, dans l’état actuel des choses, démissionner pour un meilleur emploi comporte des risques puisque le nouvel emploi est assorti de périodes d’essai, et que l’employé ne peut être certain d’être confirmé dans son nouveau poste, ce d’autant plus qu’après cette période d’essai, il devient très compliqué pour l’employeur de licencier. L’employeur a donc toutes les raisons de virer la nouvelle recrue avant qu’il ne soit trop tard, faisant de lui une variable d’ajustement pour son activité économique. Cette logique accroit donc notablement le risque de démissionner. Restant ainsi à son poste sur de longues périodes, l’employé devient hyper compétent dans ce qu’il fait, ce qui explique tout naturellement sa forte productivité.

    A l’inverse, si le marché du travail devient très flexible, alors chaque employé ira plus facilement là où le salaire sera plus élevé, puisque le risque d’être viré sera désormais le même partout, ce qui accroitra le taux de rotation des employés. A chaque démission l’employeur devra trouver un nouvel employé, devant parfois augmenter le salaire pour le recruter. Il devra également  le former, temps durant lequel l’entreprise ne pourra produire à pleine capacité, voyant même parfois ses machines cassées par un novice ne sachant pas les utiliser. Tout cela rendra l’entreprise moins compétitive, puisqu’accroissant ses coûts de production.

    Pour donner une idée de ces coûts, je reprends l’exemple des bûcherons, mais cette fois-ci au Canada. Le documentaire de RMC Découverte montre que le travail est dur, les relations avec l’employeur mauvaises. Les conducteurs de camions s’en vont dès qu’ils le peuvent, bien facilement remplacés par d’autres, grâce à un marché de l’emploi hyper fluide. Sauf que les nouvelles recrues n’ont pas l’expertise de ceux qui sont partis. Conduire un camion chargé à bloc de troncs d’arbre sur une route verglacée peut se révéler délicat, même dangereux. Un accident, et les réparations du camion peuvent facilement s’élever à 50 000$, sans parler de la perte de revenus due à l’impossibilité d’utiliser le camion et le risque pour les conducteurs. L’entreprise paye très chèrement la flexibilité du travail.

    Pour avoir un marché de l’emploi fluide et que cela ne coûte pas grand-chose à l’employeur de renouveler ses employés, il faut donc que l’activité soit simple, ce qui est rare car de telles activités sont facilement automatisées. La non-reconnaissance du travail, qui mène à l’idée qu’il faut un marché du travail moins rigide, se traduirait inévitablement par une perte de compétitivité massive, à cause des coûts de formation et des casses de machine élevées (ou des erreurs de traitement pour le tertiaire).

    Sans parler du fait que dans un marché de l’emploi fluide, les gens qui sont plus facilement embauchés sont aussi plus facilement virés, ce qui accroit la volatilité de l’activité économique globale et rend, ipso facto,  la gestion financière de l’entreprise plus délicate.

    La rigidité du marché de l’emploi français se traduit donc par une productivité élevée des travailleurs et une plus grande stabilité des cycles économiques, et vouloir changer cela serait une catastrophe économique autant pour les travailleurs que pour les employeurs, et il faudrait sans doute des dizaines d’années pour que l’économie dans sa globalité s’adapte à cette nouvelle donne.

     

     


    votre commentaire
  •  

     

    2136. Titre improbable de livre : « Soyez heureux en dix baffes et deux coups-de-pied au cul ».

     

    2137. Un amour fou d’Royan.

     

    2138. Flatuosité gay : tempête à Broad-way

     

    2139. Sans public l’art n’existe pas. C’est donc le public, l’artiste.

     

    2140. Tout ressenti est découverte renouvelée de soi.

     

    2141. La vie est une redécouverte incessante de soi.

     

    2142. Une pensée, c’est un peu comme du fromage, il faut l’affiner.

     

    2143. Destin du poète : dans les lignes de sa main on voit des vers.

     

    2144. Cherche petite chatte soyeuse et puces si affinité.

     

    2145. Anarchiste, Violetta viole l’état.

     

    2146. Après l’avoir ensorcelé elle a dit de lui : « c’est mon homme damné ! »

     

    2147. Mon cœur est une montre.

     

    2148. Il n’y a que l’ici et le maintenant. Une fois qu’on a compris ça la mort n’a plus d’importance.

     

    2149. Guide de voyage intérieur : philosophie.

     

    2150. - Tu ne connais pas ton âge ? - Ah quoi bon ?! Ça change tous les ans…

     

     

     

     


    5 commentaires
  •  

     

    Petite chronique malveillante, malpolie, et de mauvaise foi… à l’usage de ceux qui ne le sont pas.

     

     

    14/3/2018 LCI, à propos de la création du nouvel album de Johnny : « les séances étaient plutôt habituelles, composées d’autres artistes ». A différencier de l’inhabituel où ne sont présents que les plombiers et les pros du concert de casseroles.

     

    16/3/2018. Pub : « …devis sur isolersamaisonpouruneuro.com ». – et donc mon devis sera de combien ? - ben un euro, t’es con ou quoi ?

     

    16/3/2018 M6, « on se dépense pas mal sans s’en rendre compte, aussi je suis hyper fatiguée ». Au moins elle s’en rend compte.

     

    17/3/2018 BFMTV, une femme : - vous nous pompez ! Macron : - c’est pour m’aider à faire repartir les choses. a) Je fais et vous payez. b) Depuis quand rogner le pouvoir d’achat ça a fait repartir l’économie ? c) non c’est vous qui me pompez…

     

    19/3/2018 BFMTV, selon V. Poutine la Russie a éliminé toutes ses armes chimiques. Sur ses espions ?

     

    19/3/2018 RMC Découverte : [le volant] « il est installé juste comme il faut ». Devant le conducteur ?

     

    20/3/2018 BFMTV ; E. Philippe : « je suis extrêmement ouvert à la discussion ». A condition qu’on m’écoute et qu’on ferme sa gueule !

     

     

     


    4 commentaires
  • Farandole de l'absurde (98)

     

     

    Petite chronique malveillante, malpolie, et de mauvaise foi… à l’usage de ceux qui ne le sont pas.

     

     

    Un interviewé : « mon grand-père disait : « quand le ciel est bleu comme ça toute la journée les femmes ont le droit de commander » ». Par contre, question de dire des conneries, pas besoin que le ciel soit bleu pour certains…

     

    11/2/2018 E=M6, « ya des voitures qui déraillent de la route ». Les cerveaux aussi.

     

    16/2/2018. France3 : « Ça fait sept siècles que la gendarmerie existe… elle a été créée en février 1751… » (Extrait du journal télévisé du jeudi 16/2/2451).

     

    25/2/2018 France3, Céline Géraud : « il fait beau à Pyeongchang, un grand soleil bleu ». Attention à ne pas abuser du soju de chaussette, Céline !

     

    7/3/2018 France2, à propos de la création d’un nouveau Center Parc, le directeur : « les animaux sont heureux, ils se reproduisent ». Oui, mais ils payent cher leurs cottages.

     

    9/3/2018 M6 : « avec la future Hyundai, la voiture pourra appeler un médecin en vidéo conférence. » -  médecin : « vous êtes conscient ? » - patient : « non ».

     

     


    6 commentaires
  • Aphorismes et autres bêtises (135)

     

     

    2121. Tu nous feras un gâteau pour ton anniversaire ?

     

    2122. L’humour est un processus antigravité.

     

    2123. L’amour est un narcissisme qui passe par l’autre.

     

    2124. Le narcissisme est un amour qui se passe de l’autre.

     

    2125. Dans le reflet de tes yeux Narcisse devient Cupidon.

     

    2126.      – Ronron… Je me suis endormie, comment s’est terminé le film ?

                    – Ronron, ronron… bien. Ronron ronron.

                    – Merci. Ronron ronron.

     

    2127. - Que diriez-vous si votre femme était présidente de la République ? – Je dirais que j’ai eu l’intelligence d’être choisi par une femme plus intelligente que moi.

     

    2128. Les enfants pensent que l’amour des parents se divise et les parents savent qu’il se multiplie.

     

    2129. L’amour fou est plus un amour de soi qu’un amour de l’autre.

     

    2130. Plus j’en sais, mieux je me porte.

     

    2131. La mystique est la pratique de l’éthique.

     

    2132. L’éthique est ce qui permet de savoir ce qu’est le Bien.

     

    2133. Le Bien c’est d’abord de ne pas tuer, et ensuite d’éviter la souffrance.

     

    2134. Le Bien n’est pas une valeur relative. C’est une valeur absolue.

     

    2135. L’altruiste est un égoïste doublé d’un hypocrite. Si seulement il pouvait y en avoir plus sur terre !

     

     

     


    4 commentaires
  •  

    2106. Libertaire, syn. : liberticide.

     

    2107. Il ne faut pas avoir honte d’avoir honte.

     

    2108. Des mensonges qui viennent corroborer d’autres mensonges font une vérité.

     

    2109. La vérité est une subjectivité qui se déclare comme objective.

     

    2110. Plutôt mourir que de te laisser un héritage !

     

    2111. Ce n’est pas parce qu’on a peur du néant qu’il existe.

     

    2112. Ce n’est pas parce que le néant existe qu’on doit en avoir peur.

     

    2113. M. et Mme Gramm ont un fils malingre dont le nom est … Sandy.

     

    2114. Il  est tartiste, celui qui fait de bonnes tartes.

     

    2115. Repris de justice : imbécile dont l’intelligence décuple dès qu’il voit un plan d’évasion.

     

    2116. Dire qu’il y avait plein de spermatozoïdes, et il a fallu que ce soit toi !

     

    2117.      A - Quel est le but de la vie ?

          B - Quel est le but du soleil ?

          A - Le soleil suit son cours.

          B - Nous aussi.

     

    2118. Toute l’année de mon anniversaire, que personne ne m’embête, voilà ce que je veux comme cadeau !

     

    2119.      - Dans un sauna j’étouff’rais.

                    - Moi j’ai tout chaud.

     

    2120. L’art du bavard c’est le mol art.

     

     

     


    4 commentaires
  • Farandole de l'absurde (97)

     

     

     

    Petite chronique malveillante, malpolie, et de mauvaise foi… à l’usage de ceux qui ne le sont pas.

     

     

    11/01/2018 M6. Sur les fortes chutes de neige dans les Alpes, un interviewé : « ça fait trente ans qu’on n’a pas vu ça, on est habitué ». Comme quoi même un verre de gnole ça peut rendre alcoolique !

     

    14/01/2018 M6. Scandale Lactalis : « le lait aurait pu être plus fatal ». Farpaitement d’accord ! J’ai toujours dit qu’il fallait achever les morts !

     

    19/01/2018 France2. Dress code ; les députés ne pourront plus s’habiller comme ils le veulent ni brandir des objets pour illustrer leur propos (comme des sacs de pâtes). Ce n’est plus la liberté à l’assemblée, c’est la liberté désassemblée…

     

    20/01/2018 BFMTV. Mort de Paul Bocuse. Emmanuel Macron évoque un homme de fidélité. Rappelons qu’il avait trois femmes en même temps, mais auxquelles… il était fidèle. Ben oui quoi ! Question commentaires Macron il est aux poêles !

     

     28/01/2018 M6. Suite aux inondations, un pompier dit à une dame dans sa maison entourée par les eaux : « vous avez besoin d’eau ? »

     

    31/01/2018 M6. Mark Moogalian, un des héros du Thalys : « il faut vivre chaque jour comme si c’était le dernier ». « - Que faites-vous demain ? - Je ne sais pas. »

     

    France2. Après l’abandon du projet d’aéroport à Notre-Dame des Landes Nicolas Hulot arbore un large sourire.     « - Et le référendum M. Hulot ? - Le référent d'homme ? C'est moi ! »

     

     


    4 commentaires
  •  

     

    2091. Notre fils a tout réussi… sauf ses parents.

     

    2092. Ceux qui trouvent des raisons pour dire que la démocratie est mauvaise trouvent des raisons pour signifier que la dictature est bonne.

     

    2093. Ceux qui trouvent des raisons pour dire que l’humanité est mauvaise trouvent des raisons pour la détruire.

     

    2094. Chacun est unique et personne n’est indispensable, ô cruauté de la vie.

     

    2095. Parvenir à ne plus souffrir de la perte d’un bonheur, c’est le conserver.

     

    2096. C’est quand on a faim qu’on se souvient de ses amis.

     

    2097. M. et Mme De Figuhr ont une fille qui s’appelle… Jessica.

     

    2098. Des on-dit affirment que M. et Mme Potèze ont une fille qui s’appellerait Daisy…

     

    2099. Son cadeau ? Sac-à-dos !

     

    2100. Derrière chaque coup de fusil il y a un mot, derrière chaque canon aussi, et derrière chaque bombe. Les mots tuent plus sûrement que n’importe quelle arme.

     

    2101. C’est la haine qui fait basculer le mot dans la bêtise.

     

    2102. « Je suis perdue », c’est ce que dit l’âme quand elle n’a plus nulle part où aller.

     

    2103. « Je ne suis pas perdue », c’est ce que dit l’âme quand elle ne sait plus où elle est.

     

    2104. Où es-tu ? dit le corps à l’âme. Qui es-tu ? lui répond l’âme.

     

    2105. Grands vins : grands crus. Grandes eaux : grandes crues.

     

     


    6 commentaires
  •  

     

    2076. Il ne faut pas espérer joindre les deux bouts en restant allongé…

     

    2077. Le plaisir est au Bien ce que l’enfant est au sage.

     

    2078. Les deux mamelles des génocides : haine et indifférence.

     

    2079. Solitude : moment où l’on peut pleurer tranquillement sans enquiquiner qui que ce soit.

     

    2080. Si la passion est étrangère à la raison, alors la raison n’existe pas.

              

    2081. Le mal est un exercice rapide qui mène au malheur, le bien un travail lent qui mène au bon.

     

    2082. L’intériorité est un paysage aussi vaste que le monde pour qui sait y voyager.

     

    2083. Parfois l’inconscient n’attend qu’une branche de réalité pour se poser.

     

    2084. Chaque pas à l’intérieur de soi commence par une question et finit par une réponse.

     

    2085. Tout le monde approuve le prénom du fils Hess : Jacky.

     

    2086. C’est quand on a du cœur qu’on met la main au portefeuille.

     

    2087. La vérité est un mensonge qui ne dit pas son nom.

     

    2088. Nous sommes libres… à l’intérieur d’un système de contraintes, dont celle de nos émotions n’est pas la moindre.

     

    2089. Rien de plus dangereux ni de plus commun que celui qui est prêt à imposer sa vision du bien par la violence.

     

    2090. Si l’ami de l’art se nomme prohibition alors son ennemi c’est l’inhibition.

     

     

     


    10 commentaires
  •  

     

    En réponse à Jean-Louis : (voir : http://natureiciailleurs.over-blog.com/2018/01/des-oiseaux-du-jardin-a-notre-maniere-de-nous-alimenter.html)

     

    S - ...Il faut une croissance verte et non pas une décroissance, déstructurante.

     

    JLS - Quant à associer une quelconque croissance à la couleur verte, voilà qui, personnellement, me laisse assez dubitatif ! Je pense qu’il s’agit là d’un certain art de la dialectique permettant de poursuivre le développement économique en l’enduisant d’un positionnement écologique (un genre de greenwashing en somme) pour, en définitive, ne rien changer et continuer allègrement comme avant ! 

     

    S - La croissance zéro, c'est plus de chômage, plus d’inégalité, et à terme la désintégration violente des sociétés, dont l'effondrement des services médicaux, des systèmes de retraite, de la sécurité de chacun, etc...

     

    JLS - Donc, autant de bonnes (?) raisons de ne surtout rien changer !

     

    S - C'est ton interprétation, ce n'est pas la mienne.

    A chaque fois (au XXème siècle, et à ma connaissance) qu'on a voulu tout tournebouler cela s’est traduit par des catastrophes humanitaires où des millions (ou milliers) de gens ont perdu la vie (Mao, Staline, Hitler, Pol Pot, mais aussi, avant :  Napoléon, etc., etc..).

    La croissance verte doit nous mener vers un lien plus proche entre humains et environnements et renverser la vapeur. La décroissance au contraire privera l'humanité de tous moyens d'agir pour rectifier une situation déjà catastrophique, et donc ne pourra rien régler. Elle ne fera qu’aggraver la situation parce que les humains vivront au jour le jour (Banerjee/Duflo : Repenser la pauvreté) et pour cela ils n'hésiteront pas à sacrifier un peu plus, dans l'urgence, la planète sans parler des guerres et violences qui en découleront.

    Certes l'humanité semble s’être discréditée à tes yeux (alors qu’elle mériterait ton indulgence car elle n’est pas toute puissante ni extralucide) ainsi qu'aux yeux de beaucoup, et cela se traduit par des doutes voire des rejets de ses institutions (politique, légale, presse, santé, enseignement, forces de l’ordre, régionalismes), avec, souvent à la clé des croyances de type complotiste, et des désirs de schémas sociaux radicalement différents. Mais je le répète, à chaque fois que, mus par l’émotion, l’humain a opté pour des actions qui ont résulté dans la destruction, ce sont des êtres vivants qui sont morts.

    L’émotion (aussi légitime soit-elle) ne valide pas pour autant, sur le plan de la raison, des solutions simplistes qui, ignorant la complexité du social, résultent en destructions. Si vraiment tu souhaites que la planète sorte de cette impasse alors tu ne peux que vouloir de la croissance, et non pas de la décroissance, car la décroissance la mènera à sa perte.

    Il faut également se méfier aux niveaux individuel et groupal d’une tendance que nous avons tous de stimuler, de nourrir nos émotions (ce qui rend d’autant plus difficile le fait de s’en départir, sans parler de la jouissance perverse, en l’occurrence ici, nihiliste). Cela fait que nous ne sélectionnons que des éléments qui nous confortent dans nos positions (dissonance cognitive), quitte à dégrader ou à rester aveugle à autrui,   à leurs idées et à leurs façons de vivre, ce qui nécessairement nous oriente alors vers le simplisme et la violence : dégrader l’autre ou ses idées est déjà le premier pas qui justifie la violence de ceux qui vont l'exercer.

    C’est aussi une façon de se croire meilleur aux dépens des autres, en affirmant que nos idées ou nos valeurs, ou nos façons de vivre, valent mieux que celle des autres. Et je n’en vois hélas que trop de fois l’exemple dans ton blog notamment à l’égard des chasseurs (et pourtant je n’aime pas la chasse), mais aussi à l’égard du mode de fonctionnement de l’humanité. Or là sont des germes de la violence sociale, de la mort de la démocratie (Maurice Duverger : De la dictature), mais aussi de la mort de la planète…

    La seule solution est donc pour moi politique, associative et non violente et non pas dans la radicalité destructrice et ce surtout que l’initiative individuelle que tu sembles prôner ne sera jamais assez massive (à cause de la pauvreté notamment) pour atteindre son but.

     

     

     

     

     


    7 commentaires
  •  

     

     

    2061. L’unicité (absolue), c’est le néant.

     

    2062. La passion est un aveuglement qui fait qu’on ne voit pas plus loin que le bout de son nez.

     

    2063. La question est le dénivelé de la réponse puisque c’est de la question que découle la réponse.

     

    2064. L’émotion est contagieuse.

     

    2065. Une réalité est un arbre où se côtoient bons fruits et fruits empoisonnés. Il ne faut pas réduire l’arbre au fruit que l’on cueille.

     

    2066. L’excitation émotionnelle est le carburant de l’extrémisme.

     

    2067. L’humanité, aveugle à elle-même.

     

    2068. Pourquoi acheter beaucoup de PQ ? Pour tenir le siège.

     

    2069. On a niqué, on a niqué, et puis tu es né, et puis on a paniqué.

     

    2070.  Roi : God save the King.

                 Reine : God save the Queen.

                 Transexuel : God save the Quing.

     

    2071. Gagne, père ! Gagne, père !

     

    2072. Hippisme :  pratique des hippies.

     

    2073. Il ne faut pas remettre à demain ce qu’on pouvait faire hier.

     

    2074. La haine, c’est la merde du cœur.

     

    2075. Réchauffement climatique = refroidissement géopolitique.

     

     

     


    13 commentaires
  •  

     

     Petite chronique malveillante, malpolie, et de mauvaise foi… à l’usage de ceux qui ne le sont pas.

     

     

    15/11/2017 Arte : « Les moines bouddhistes disent que le monde est vide et que le vide est tout l’univers » … Des paroles vides de sens, donc.

     

    4/12/2017 M6 : Panne géante à la Gare Montparnasse : La ministre des Transports Elisabeth Borne, … juge "inacceptable" ce nouvel "incident".  Ils ont voulu moins de service public, eh bien ils l’ont !

     

    5/12/2017. France2 : 10 000 demandes de cartes grises en souffrance depuis que les demandes se font en ligne. C’est ça le progrès !

     

    6/12/2017. M6, TF1, BFMTV, CNews, FranceInfo, ITélé… Mort de Johnny.  Même mort, pas moyen de lui échapper…

     

    7/12/2017. Mort de Jean d’Ormesson (le 5/12/2017).  Dans une interview celui-ci disait qu’un écrivain se devait de ne pas mourir en même temps qu’une vedette. Ben c’est raté mon pov’ Jeannot…

     

    8/12/2017. Mort de Johnny (le 6/12), heureusement qu’il n’est pas incinéré, sinon il y aurait sûrement eu des petits malins pour chanter « Allumer le feu ! »

     

    09/12/2017 Scandale après la mort de Johnny ! Les dernières volontés de celui-ci n’auraient pas été respectées : « je ne veux pas mourir !» aurait-il dit.

     

    10/12/2017 Toute la vérité sur Johnny ! Il serait mort pour rejoindre un paradis fiscal ! En effet là où il est, il ne  risque pas d’avoir de compte en cieux…

     

    12/12/2017. Trump décide de transférer son ambassade en Israël à Jérusalem, provoquant des violences palestiniennes, puis parle d’un grand plan de paix pour la région. C’est pareil, moi quand je veux faire de quelqu’un mon ami, je commence par lui foutre une baffe.

     

    12/12/2017 Macron organise une nouvelle conférence sur le climat. Il faudrait 6 000 milliards de dollars par an pour assurer la transition énergétique. On en appelle aux entreprises pour financer cette somme.  

    -          Allo la banque centrale ? Imprimez-moi 5300 milliards d’euros s’il-vous-plaît !

    -          C’est pour qui ?

    -          Pour la planète !

    -          La planète ? Ah non ! Pas bon crédit ! Ça non, pas bon crédit du tout. Adressez-vous aux entreprises privées.

    Ben si les entreprises privées font comme avec le chômage on n'est pas sorti de l’auberge…

     

    25/12/2017. RMC découverte : « L’Alaska, seul état d’Amérique du nord à couvrir les deux hémisphères. » Sans doute pas les deux hémisphères cérébraux alors…

     

    26/12/2017. LCI : Communication de Bayard Presse : « Israël fait partie des états reconnus par l’ONU et  comme tels par Youpi. » Youpi !

     

     

     


    9 commentaires
  •  

     

    2046. Le coupable est aussi victime de lui-même.

     

    2047. Rien de tel, pour démontrer que quelqu’un est violent, que de le pousser à bout.

     

    2048. Il y a parfois, sur notre route, des verglas humains.

     

    2049. Si l’argent doit avoir une odeur, c’est celle de la mort.

     

    2050. On ne juge que trop souvent la cohorte par le pire de ses éléments.

     

    2051. L’acte de foi vise avant tout à générer sa propre émotion, dont il acquiert la réalité.

     

    2052. Nous adressons trop souvent un monde très complexe avec de terribles raccourcis.

     

    2053. L’inflation de soi mène toujours à la déflation de l’autre.

     

    2054. Conscience sans science, ça fait con.

     

    2055. Le prix de la conscience, c’est la souffrance.

     

    2056. Si l’homme est infâme, la femme n’est pas mâle non plus.

     

    2057. Le fonctionnaire c’est quelqu’un qui travaille pour deux fois moins qu’un salarié du privé, et qui reste à son poste.

     

    2058. Temps x Travail = objets.

     

    2059. Idée : bague en cabochon de muesli.

     

    2060. Je n’aime pas les vieux proverbes indiens, parce qu’ils me font penser à des 2CV qu’on érigerait en Rolls.

     

     

     


    6 commentaires
  •  

     

    Farandole de l’absurde (95)

     

     

     

    Petite chronique malveillante, malpolie, et de mauvaise foi… à l’usage de ceux qui ne le sont pas.

     

     

    27/10/2017 France Info, Macron en Guyane : « je ne suis pas venu faire des promesses, ce temps-là est fini ! » Tiendra-t-il cette promesse ?

     

    13/11/2017 BFMTV, Général de Villiers : « quand j’étais à l’OTAN j’étais la deuxième … [armée engagée] … donc je ne pense pas que nous soyons dans les puissances secondaires…. Si la deuxième n’est pas secondaire peut-on dire que le raisonnement n’est pas primaire ?

     

    27/11/2017 M6 : « …Une bonne partie est due à des oublis volontaires… »   Mais de quoi s’agissait-il ? J’ai oublié…

     

    Bouddhiste : adepte de la paix. Bouddhiste birman : génocidaire de Rohingyas ?

     

    30/11/2017 M6 : un interviewé à propos de quatre cadavres de bébés retrouvés en 2003 dans des sacs poubelles : « … c’est pas vraiment une forêt passante où on se promène avec les chiens, les enfants, les trucs comme ça… »   Il y a quelque chose de pas humain dans ce « truc » …

     

     

     

     

    2/11/20177 « Bienvenus sur la radio LDP, la radio qui ne sait pas dire chut ! Nous recevons à nouveau Bébert, suite à sa plainte auprès du CSA (Comité des Sourds et Aveugles), comme quoi il n’aurait pas pu s’exprimer sur notre antenne, ce qui bien évidemment est un mensonge tout aussi éhonté que de dire que le bortsch est une éructation.

     

    -          Bonjour Bébert, alors nous vous écoutons, depuis que la chasse est ouverte vous n’êtes donc pas content ?

    -          Ben oui, nous sommes la cible des végétariens, vous savez, ceux qui ne foutent pas grand-chose, des végans ceux qui massacrent les plantes, des végétaliens, des fachos anti-chasse, j’en passe et des meilleures parce que tous ne sont pas des flèches, faut dire…

    -          Mais c’est normal que ces gens-là puissent s’exprimer…

    -          Ben à force de nous insulter il n’y a pas que des coups de poings qui vont partir, parce qu’il y en a parmi nous qui ont le moral plombé !

    -          Parce que vous n’insultez personne vous ?

    -          Ben c’est parce qu’on nous traite comme du gibier de potence. Ya quand même des cons sur terre qui ne font qu’attiser les haines !

    -          Ce n’est pas ce que vous faites, là ?

    -          Ben on n’en peut plus ! Et puis comme si ça ne suffisait pas, voilà qu’on se tire dessus entre chasseurs, maintenant !

    -          Bref vous faites partie du meilleur comité anti-chasse qui soit, quoi !

    -          Et puis on nous accuse de tuer du gibier pour le manger mais on laisse le loup proliférer !

    -          Je ne vois pas le rapport.

    -          Ben le loup il égorge des brebis mais il ne les mange pas, hein ! Alors on ne vaut pas mieux que des loups, nous les chasseurs, pour les anti-chasses, c’est ça leur vision de l’humanité ? Nous prendre pour des moins que loup ? Vouloir nous empêcher de vivre comme on veut et en plus nous le faire payer ? C’est des fachos carabinés, c’est tout ce que c’est ! Ils prennent leur pied à nos dépens.

    -          Ça y est, vous avez fini ?

    -          Ouai !

    -          Je vous aide à vous lever ?

    -          Hip ! pas avant un petit coup pour la jambe gauche, et je vais bien arriver à trouver la sortie, ou les toilettes…

    -          N’oubliez pas de tirer la chasse, alors…

     

     

     

     

     

     


    15 commentaires
  •  

     

    2031. L’horreur est humaine.

     

    2032. L’optimiste est un pessimiste qui manque de confiance en lui.

     

    2033.L’instinct de mort est un instinct de vie parce qu’il est une recherche d’intensité.

     

    2034. La reconnaissance d’Odette est empruntée.

     

    2035. Epitaphe imaginaire : « Enfin tranquille ! »

     

    2036. Le sens est un parasite à l’être.

     

    2037. Il ne faut pas faire de mal à celui qui vous fait du mal sinon il dira que c’est vous qui lui faites du mal.

     

    2038. Le vrai flemmard, c’est celui qui fait tout de suite ce qu’il a à faire pour ne plus rien avoir à faire.

     

    2039. Où iront les riches pour profiter tranquillement de leurs biens, s’ils sont entourés de pauvres ?

     

    2040. Le chien chie là.

     

    2041. Ça fait beaucoup moins mal quand c’est l’autre qui souffre.

     

    2042. Explication ne vaut pas excuse.

     

    2043. Offre d’emploi : offre où une expérience préalable est requise.

     

    2044. Si le monde tournait rond ça ne se saurait pas.

     

    2045. La réalité est un pivot sur lequel s’articulent différents points de vue.

     

     

     


    5 commentaires
  •  

    L'éthique est alimentaire (et non pas "l'étiquette alimentaire", hein !)

     

    Cher Dominique, merci pour ce bel article que ton humour rend tellement humain, et sensible : http://monpetitjournaldicietdailleurs.over-blog.com/2017/11/a-propos-de-l-ethique-et-de-l-hygiene-alimentaires-demandez-le-menu.html

    Il y a à mon avis, dans ces mouvements (dont font partie les végétariens, végétaliens, végans, mais bien d'autres aussi qui concernent plus des régimes politiques...), l'expression que nos sociétés sont décrédibilisées parce qu'elles sont ressenties comme n'étant plus à même d'assurer notre survie individuelle et de groupe en toute sérénité. La passion, les angoisses, tendent à rendre irrationnels des mouvements qui s'orientent vers la destruction physique de nos sociétés, ainsi que des lemmings (remise en cause des institutions politiques, journalistiques, juridiques, scientifiques, théories du complot..)

    Argument : si l'homme devait exercer sa domination sur la nature, et maximiser le nombre de vies sur terre alors il ne laisserait que des bactéries et se détruirait aussi, car la chaîne alimentaire impose violence et cruauté, et je crois que tuer un gibier d’un coup de fusil est peut-être moins rude que de le manger tout cru, voire vivant comme parfois dans le règne « animal ». Pareillement : autant préserver les vaches qui disparaîtraient par centaines de milliers si leur viande ne devait plus être mangée. Moins de vies, cela serait-il mieux ? Sachant que les pollutions des ruminants doivent être adressées ?

    Un autre argument : si l’homme disparait il signera définitivement la plus grosse extinction de masse jamais vue, car il est désormais le seul à pouvoir agir pour que cela n’aille pas jusqu’à son terme, même s’il en est à l’origine.

    Enfin, extraire l’homme de l’ordre naturel des choses, ordre qui lui a donné le pouvoir d’utiliser ce même ordre pour satisfaire ses besoins personnels, ressemble à un point de vue arbitraire mu par l’émotion plus que par la raison. Car l’homme ne fait qu’agir mu par son instinct, comme n’importe quel animal, en se multipliant jusqu’à que les ressources raréfiées ne lui imposent un déclin. D’ailleurs il n'est pas impossible que l'avènement des algorithmes ne permette justement de sauver la planète.

    Son esprit lui permettra-t-il de renverser la vapeur ? Pas sans, à mon avis, une révolution éthique (je prépare un livre sur le sujet de l'éthique, qui doit paraître après un autre sur les biais psychologiques ; ça y est, j’ai vendu mon ketchup).

    De toute façon, qu’est-ce que l’homme à l’échelle géologique ? D’autres milliards d’années verront sans doute d’autres intelligences, sans qu’aucune trace de nos pollutions puissent y demeurer. Donc restons humbles, proches de nous-mêmes comme proches d’une nature dont nous dépendons totalement pour notre survie, et agissons avec compréhension, bienveillance, douceur et raison, afin que le mal que pourrait déchaîner nos passions ne nous détruise et la nature avec.

     

    Voici un autre article que je crois être à l'origine de ce petit débat, par Jean-Louis Schmitt :

    http://natureiciailleurs.over-blog.com/2017/11/les-nations-les-races-et-les-especes.html

     


    12 commentaires
  • Farandole de l’absurde (94)

     

      

    Petite chronique malveillante, malpolie, et de mauvaise foi… à l’usage de ceux qui ne le sont pas.

     

     

    2/11/2017 M6, La Meilleure Boulangerie de France. La commentatrice : « Non mais ce n’est pas la taille qui compte, c’est le goût ». Elle parlait des lardons, bien sûr, bande de gros dégueulasses !

     

    2/11/2017 BFMTV : le secrétaire à la défense Britannique a dû démissionner. Il aurait posé la main sur le genou d’une journaliste il y a cinq ans.

    « …J'ai souvenance

    Que près d’une pin-up passant,

    La faim, le parfum du gazon, et je pense

    Quelque diable aussi me poussant,

    Je voulus de ce pré humer l’odeur de mangue.

    Je n'en avais nul droit, puisqu'il faut parler net. 

    A ces mots on cria haro sur le baudet.

    Un Loup quelque peu clerc prouva par sa harangue

    Qu'il fallait dévouer ce maudit animal,

    Ce pelé, ce galeux, d'où venait tout leur mal.

    Sa peccadille fut jugée un cas pendable.

    Humer l'herbe d'autrui ! quel crime abominable ! »

     

    La Tonfaine, Les abdominaux malades de la peste.

     

     

    2/11/20177 « Bienvenus sur la radio LDP, la radio qui ne sait pas dire chut ! Nous recevons aujourd’hui Bébert, président fondateur du Comité d’Autodéfense des Chasseurs Amicaux :

     

    -          Bonjour Bébert, alors je crois qu’aujourd’hui vous voulez nous faire partager un coup de gueule, de quoi s’agit-il ?

    -          Eh bé voilà…

    -          Parce que la période de la chasse est revenue, alors vous devriez être plutôt content non ?

    -          Bé crédiou ! Non, c’est justement que…

    -          Ne craigniez-vous pas de lasser à force de toujours vous plaindre ?

    -          Ben, voyez-vous…

    -          Parce que pour beaucoup, les chasseurs sont des bêtes assoiffées de sang, des brutes épaisses doublées de pochtrons, votre avis ?

    -          Hof…

    -          Bien, merci mon cher Bébert pour votre « disertitude ». Vous serez naturellement toujours le bienvenu sur la radio LDP pour y exprimer votre point de vue du tout.  LDP, la radio qui ne sait pas dire « chut ! ».

     

     

     

     


    6 commentaires
  •  

    Farandole de l'absurde (93)

     

     

    Petite chronique malveillante, malpolie, et de mauvaise foi… à l’usage de ceux qui ne le sont pas.

     

     

     

    19/10/2017. France2 : Le Cytotec qui provoque de graves effets secondaires sera retiré du marché d’ici à mars 2018. 2018 ? Ben oui, pourquoi faire tout de suite quand on peut faire plus tard, après tout, quelques enfants mal formés de plus, ça n’a jamais tué personne…

     

    23/10/2017, sur le net* : un cerf abattu dans un jardin, la toile est en émoi devant ce massacre car il est interdit de tirer à moins de 150m d’une habitation et de violer une propriété privée comme cela a été fait, pour achever la bête.

    -          Eh ! Bébert, le cerf est tout près de l’habitation…

    -          Attends, au métreur laser ils sont à 149.59m. Halte au tir !

    -          Mais Bébert, le cerf est entré dans un jardin privé, il risque de tout casser…

    -          Un jardin privé ?! Halte au tir ! Halte au tir !

    -          Et il y a un bébé, il risque de se faire écraser.

    -          Appelle vite la gendarmerie, moi j’veux pas d’problème.

    Depuis le temps qu’on dit aux cerfs de ne pas fuir chez les gens quand ils se font chasser. Sales bêtes va !

     

    23/10/2017, sur la toile* : « près de 400 personnes ont manifesté ce dimanche à Niederhausbergen pour demander la fermeture du centre de primatologie de l’Université de Strasbourg. Ceci à l’appel de Pro Anima, Fight for Monkeys et le collectif international pour l’Abolition de la vivisection. » Les manifestants portent pour certains des masques de singe. Allez jusqu’au bout de votre logique et mettez-vous à la place des cobayes, puisque vous faites si bien les singes, me fait savoir un malade dont la vie dépend de ces recherches.

     

    25/10/2017. Sur une chaîne d’information : Jean Lasalle, à propos du harcèlement sexuel : « pardon à toutes celles et tous ceux que j’ai pu choquer. » Tiens, je ne savais pas que Lasalle était bisexuel, enfin, cela ne… nous regarde pas !

     

    27/10/2017. La Catalogne proclame son indépendance alors qu’elle est mise sous tutelle par l’état central. Des catalans pleurent de joie dans la rue.  « Nous avons en ligne Bébert. Bébert est un peu simplet alors nous demandons à nos auditeurs un peu de compréhension.

    -          Bonjour Bébert, quelle est votre question ?

    -          Ben voilà, j’y connais pas trop rien, mais si la Catalogne est indépendante, c’est un nouveau pays alors, hein ?

    -          Oui Bébert, mais où voulez-vous en venir ?

    -          Ben si c’est nouveau pays, y-z-ont pas signé d’traité européen, alors ça va être quoi leur monnaie ? Y vont plus avoir d’argent ?

    -          Sacré Bébert, toujours à chercher la petite bête !

    -          Et puis les frontières, elles vont être libres ou fermées, vu qu’il n’y a pas d’accord avec les pays voisins ? Comment qu’y vont faire les poids-lourds pour les traverser ?

    -          Oui, bon, Bébert…

    -          Et le Barça, y va jouer dans quelle ligue, hein ?

    -          Bébert, s’il-vous-plaît…

    -          Et pour les aéroports est-ce que les avions vont avoir le droit d’aller vers l’étranger…

    -          Bébert !

    -          Pis comment qu’y vont faire les catalans pour voyager si le pays n’est pas reconnu ? Et les binationaux, y risquent pas d’être séparés ? Et les touristes qui vont en Catalogne, comment qu’y vont être assurés ? Et la Catalogne, c’est le pays de la cata ? Et…

    -          Bonsoir ! bonsoir Bébert, et merci pour votre intervention !... Je vous l’avais dit, il a la cagoule un peu farcie le Bébert…»

     

     

     

    Les interviews du jour 

     

     

    -          Bonjour M. Micron, alors le chômage baisse…

    -          C’est ma présidence jupitérienne.

    -          …depuis mi-2015 au sens du BIT…

    -          Restez poli.

    -          … alors ne trouvez-vous pas indécent de faire référence à la Présidence Hollande comme d’une présidence bavarde, alors que vous en retirez les marrons, et qu’au lieu de remercier votre prédécesseur vous bavassez sur lui ?

    -          Ecoutez, je n’ai pas de leçon de morale à recevoir de votre part, la morale ça ne crée pas d’emplois. 

    -          Je ne vois pas le rapport. 

    -          Eh bien je vous l’enverrai par la poste. 

     

     

    -          Bonjour Madame Le Peine (à jouir). Alors ça y est vous avez viré Phil Hippo ?

    -          Ben oui, fallait bien qu’j’lui colle sur le dos ma prestation calamiteuse au débat.

    -          Croyez-vous que les français vont être dupes ?

    -          Mais oui ! Vous avez vu tous ceux qui ont voté pour moi et contre l’Europe alors même que je suis députée européenne ? Hi, hi, hi ! (Gloussement gélatineux).

     

     

     

    *Rendez-vous sur l’excellent blog de Jean-Louis Schmitt : http://natureiciailleurs.over-blog.com/


    10 commentaires
  •  

     

    Petite chronique malveillante, malpolie, et de mauvaise foi… à l’usage de ceux qui ne le sont pas.

     

     

     

    M6 : Cécile R. concernant l’ouragan Maria : « … il y a des arbres cassés… » Flûte ! La garantie est toujours valable j’espère ?

     

    05/10/2017. M6 : d’après Macron ceux qui foutent le bordel feraient mieux de trouver un boulot. Ben c’est peut-être parce qu’ils ne trouvent pas de boulot qu’ils foutent le bordel, non ?

     

    08/10/2017. Gouvernement.fr : « Le projet de loi renforçant la sécurité intérieure et la lutte contre le terrorisme a été adopté par l’Assemblée nationale, le 3 octobre 2017… Ces mesures visent à prévenir les actes terroristes tout en préservant les libertés individuelles. Elles visent à permettre à l’autorité administrative de mettre en place des contrôles administratifs et des mesures de surveillance individuelle à l’encontre de toute personne à l’égard de laquelle il existe des raisons sérieuses de penser que son comportement constitue une menace. Le Pen l’a rêvé, Macron l’a fait. Ah… au fait, merci Daesh !

     

    12/10/2016. Selon M6 d'ici 2050 le fransai pouré aitre la langue la plus pratiquer au monde... jénial non ?! 

     

    14/10/2016. BFMTV rapporte que selon « Der Spiegel » M. Macron aurait dit que c’était la jalousie qui paralysait notre pays… Ah ben avec un président qui pique les femmes aux autres, qui est beaux, plus intelligent que tout le monde, et qui réussit dans tout ce qu’il entreprend (jusqu'ici) on n’est pas sorti de l’auberge alors !

     

     

     

     

    L’interview du jour 

     

     

    -          Bonjour M. Micron, alors vous aviez promis de revaloriser la fonction publique pendant la campagne présidentielle. Aujourd’hui les fonctionnaires défilent. Qu’avez-vous à leur dire ?

    -          Ils font un métier extraordinaire !

    -          Et… ?

    -          Et quoi ?

    -          Eh bien qu’allez-vous faire pour revaloriser la fonction publique ?

    -          Eh bien je viens de le faire, vous êtes en panne de coton-tige ou ma pensée est-elle trop complexe pour vous ?

    -          Bon… Et quid du rétablissement du jour de carence, est-ce que c’est ça revaloriser la fonction publique ?

    -           Mais oui, tout-à-fait, parce que tous ceux qui ne prendront pas leur jour de carence auront un jour de paye en plus !

    -          Mais s’ils sont malades ?

    -          Eh bien ils auront un jour pour réfléchir s’ils sont vraiment malades ou s’ils préfèrent guérir.

    -          D’accord…Bon… Un dernier mot concernant le Levothyrox : selon l’ANSM « aucun effet indésirable d’un type nouveau, qui serait spécifique de la seule nouvelle formule, n’a été retrouvé… » Comme si toutes les souffrances endurées par les patients n’existaient pas. Un commentaire ?

    -          Mais oui ! C’est de la faute aux patients, s’ils ne sont pas assez patients. S’ils étaient plus patients, ils n’auraient plus de symptôme et ne seraient plus patients, et alors il y aurait moins de patients, vous comprenez ?

    -          Non… Ça doit être votre pensée complexe. Enfin Merci M. Micron pour vos réponses et à très bientôt sur la radio LDP* !

     

     

    * Pour ceux qui auraient la flemme d’aller à la Farandole 89 pour savoir ce que veut dire LDP, LDP ça veut dire : « Langue De Pute ».

     


    5 commentaires
  •  

     

     

    Petite chronique malveillante, malpolie, et de mauvaise foi… à l’usage de ceux qui ne le sont pas.

     

     

    23/9/2017. France2 : « les sénateurs sont élus au suffrage universel indirect ». Donc pas au suffrage universel.

     

    24/9/2017. CNews : « Mélenchon : c’est la rue qui a abattu les rois, les nazis… » Non, dans la plupart des cas c’est l’armée. Enfin pas de quoi s’alarmer, Mélenchon est fidèle à lui-même : complètement à la rue !

     

    24/9/2017. M6 : « Donald Trump a dit que Kim Jong-un ne serait plus là pour longtemps, une menace déguisée ». Déguisée, déguisée, du genre « enc*** de ta race » est une insulte déguisée ?

     

    BFMTV : E. Macron à propos des ordonnances sur la loi travail dit que les textes instaurent de nouveaux droits pour les salariés et leurs représentants.  Comme le droit de fermer sa gueule par exemple ?

     

    Macron demande aux propriétaires de baisser de 5€ leurs loyers pour compenser la baisse des APL, « c’est ça la responsabilité collective », ajoute-t-il. Ben en voilà-t-y pas une bonne idée ! Et si on demandait aux employeurs d’embaucher les sans-emplois pour compenser le chômage, histoire de faire jouer la responsabilité collective ? Bravo, Monsieur « la-pensée-complexe » !

     

    Macron en Guadeloupe après l’ouragan Maria répond, à une femme qui lui demande de l’aide, qu’il faut qu’elle fasse preuve de solidarité envers les sinistrés. Du genre aide-toi et le ciel t’aideras ? C'est ça la République en Marche ou crève...

     

     

     


    5 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires